La période :

Période de la traversée: début juin à début septembre

Les dates de la traversée ne sont pas précisément définies. Le départ de l'aventure dépendra principalement des conditions d'enneigement du massif en début de mois ainsi que des prévisions météorologiques à venir. La durée, est quant à elle également inconnue. Cette dernière est fortement liée à la météo que nous rencontrerons, aux aléas et incidents techniques que nous pouvons rencontrer. Nous comptabilisons avec certitude 54 jours pour pouvoir atteindre les 129 sommets et 5 jours de vélos dans des conditions optimales. Le reste du temps qui nous est imparti comprend les jours de ravitaillement,les jours de mauvaise météo freinant la progression, les aléas non prévisibles... Face à ces paramètres, la durée de la traversée peut donc aisément varier de plusieurs jours ou semaines.

Les moyens utilisés :

Ce projet sportif est un mélange de disciplines : vélo, randonnée, escalade et alpinisme pour l'essentiel. Dans tous les cas, aucun recours à des moyens motorisés ! Nous souhaitons un voyage rythmé uniquement par nos efforts, à faible empreinte écologique.

- Le vélo sera le premier et dernier moyen de locomotion. Nous l'utiliserons à cinq reprises pour assurer les jonctions entre mer et montagne, en début d'aventure, puis en toute fin, entre montagne et océan, soit approximativement 570 kilomètres. 

Le vélo n'étant à cet égard qu'un "moyen plus rapide" de joindre les massifs avec une extrémité côtière, le reste de la traversée s'effectuera à pied, en autonomie la plus complète possible. 

- La randonnée sera le moyen privilégié qui nous permettra d'approcher de nos 129 objectifs. Armés de nos sacs à dos, nous transporterons le parfait utilitaire de bivouac afin d'établir des camps de bases: 2 tentes, duvets et matelas techniques, popotes, réchaud et prévisions alimentaires. Nous aurons également avec nous tout l'équipement de montagne afin de gravir de façon consécutive 129 sommets. 

- L'escalade et l'alpinisme seront les pratiques décisives de notre traversée afin de nous élever au plus haut des Pyrénées, d'en prendre plein la vue, de ramener les plus beaux clichés, les plus beaux frissons, les plus beaux souvenirs.

Le parcours :
Dictionnaire de traversée :

Nuits en refuge =  Recours ultime pour ne pas voir le moral des troupes sombrer. Idéal pour se retaper, manger chaud, dormir un peu plus confort. Les nuits en refuge ne sont envisagées qu'en second temps. Les bivouacs seront privilégiés.

Sacs = Véritable acolyte de voyage, ils se transforment rapidement en instrument de torture. Estimés à 18kg / personne, d'une soixantaine de litrages, ils devront comporter les affaires personnelles, le matériel de bivouac, le matériel d'escalade, l'alimentation, le matériel de rando, les affaires médicales. Un vrai premier challenge nous attend pour tout transporter !

Hygiène = Notion à oublier très rapidement dans une traversée: adieu les douches chaudes, le rasage parfait, les dents propres, et les habits bien parfumés.

Course = on ne fait pas la course pour arriver au sommet. Dans le jargon alpinistique cela désigne l'ensemble des actions réalisées pour gravir puis redescendre un sommet.